un concept novateur, et des événements éco-sportifs exemplaires ! 100% éco-conçus 100% co-construits 100% au service du local 100% dédiés à la santé de l'Homme et de la Planète.
un concept novateur, et des événements éco-sportifs exemplaires !         100% éco-conçus        100% co-construits     100% au service du local100% dédiés à la santé de l'Homme et de la Planète.

 

La recette des Eco-Games ?

 

Pas de cahier des charges lourd, rigide, et souvent inadapté au contexte local.

 

Pas de modalités sportives obligatoires ni de distances formatées.

 

Mais une dizaine de principes de fonctionnement riches de sens, à s'approprier,

assimiler, accommoder, digérer. Un processus d'autant plus facile à engager

que les porteurs des projets Eco-Games feront preuve d'empathie et de bon sens.

 

Et un mot d'ordre permanent, très anglo-saxon : K.I.S.S. !

Keep It Simple Stupid -

 

 

  • Principe n°1 : DES JEUX GENETIQUEMENT DEDIES AU DEVELOPPEMENT DURABLE
    La préparation et le déroulement des Eco-Games s’inscrivent par essence dans les perspectives du développement durable : valorisation extrême des composantes environnementales, application d’une charte environnementale d’organisation, maximisation de la dynamique sociale locale, optimisation des coûts d’organisation, logique de redistribution des gains éventuels aux acteurs locaux, etc.

     
  • Principe n°2 : L'ENVIRONNEMENT LOCAL D'ABORD
    L’environnement local physique et humain conditionne les pratiques sportives et animations extra-sportives qui seront retenues dans le programme des Eco-Games ; ces pratiques découlent donc « naturellement » des caractéristiques du territoire-hôte et de celles de ses habitants, et s’y inscrivent harmonieusement.
     
  • Principe n°3 : DES JEUX ACCESSIBLES
    Les pratiques sont systématiquement aménagées pour les rendre accessibles à tous les publics, compétiteurs ou non, femmes et hommes, jeunes et moins jeunes, etc., de manière à favoriser la participation du plus grand nombre.

     
  • Principe n°4 : CONTRE LE "TOUT COMPETITIF"
    Le programme sportif propose un mix équilibré entre modalités  compétitives et épreuves de découverte (c’est-à-dire sans classement ni chronométrage).

     
  • Principe n°5 : PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE DES PARTICIPANTS ET DES ORGANISATEURS
    Aussi souvent que possible, la performance sportive pure est pondérée par une prise en compte de l’environnement physique et humain local, afin de valoriser au mieux le territoire hôte, et minimiser l’empreinte environnementale / maximiser l’épanouissement personnel et social des participants.

    Les organisateurs s’engagent également à améliorer au fil des années la performance environnementale de leur événement. 
     
  • Principe n°6 : MINIMALISME
    L’organisation des Eco-Games est foncièrement minimaliste et leur logistique épurée au maximum, de manière à s’affranchir pour partie des contraintes qui entourent traditionnellement les organisations sportives, et en simplifier la préparation et le déroulement (le minimalisme des structures et de l’organisation constitue d’ailleurs sans doute LA marque de fabrique de ces Jeux). 
    En clair : K.I.S.S. (Keep It Simple Stupid) !
     
  • Principe n°7 : FAIRE AVEC L'EXISTANT
    Les Eco-Games s’appuient au maximum sur les ressources disponibles dans l’environnement local support des pratiques ; ces ressources auront fait l'objet d'une étude préalable approfondie permettant de les identifier de manière exhaustive. « Faire avec l’existant » constitue donc un véritable leitmotiv pour ces Jeux.

     
  • Principe n°8 : CONTRE LE "TOUT ECONOMIQUE"
    La dépendance à l’argent est minimisée, au profit d’autres modèles comme le don ou le troc ; le mécénat est préféré aux partenariats financiers traditionnels, qui prônent la logique d’un retour sur investissement parfois asservissant pour l’organisateur ; aucune prime de course et autre grille de prix n’est proposée aux vainqueurs des différentes épreuves ; etc.

     
  • Principe n°9 : DECOMPARTIMENTER, POUR MIEUX RESPONSABILISER
    Pour lutter contre le cloisonnement à l’extrême des rôles et des responsabilités, qui nuit foncièrement au sport et au bien être de ses pratiquants, les Eco-Games proposent à l’inverse de « dé-compartimenter pour mieux responsabiliser » ; autrement dit, de faire comprendre « de l’intérieur » aux sportifs les rouages de l’organisation du sport, et de les y associer, dans une logique participative de l’ensemble des acteurs concernés.

     
  • Principe n°10 : UN PROGRAMME EXTRA-SPORTIF FORT
    Les Eco-Games ne sont pas seulement « sportifs », ils proposent en parallèle un programme riche d’activités valorisant les patrimoines naturel et culturel locaux, sous des formes très variées : conférences-débats, séminaires, expositions, rencontres de terrain, visites de parcs & réserves, opérations de réhabilitation des espaces naturels, recycl’art, etc.

 

Les Eco-Games, Coup de Coeur 2016 de la Fondation Nicolas Hulot !