un concept novateur, et des événements éco-sportifs exemplaires ! 100% éco-conçus 100% co-construits 100% au service du local 100% dédiés à la santé de l'Homme et de la Planète.
un concept novateur, et des événements éco-sportifs exemplaires !         100% éco-conçus        100% co-construits     100% au service du local100% dédiés à la santé de l'Homme et de la Planète.

 

2010, année charnière...

 

Après le bide magistral de Copenhague ayant rappelé qu'il ne faut pas compter sur les politiques pour avancer plus vite que la société civile, SVPlanète a réagi dès le début de l'année 2010 avec un programme d'actions riche et varié, à la hauteur de cette année mondiale de la biodiversité

  • Dès le début février, l'association organise en région parisienne un bike&run solidaire visant à lever des fonds pour Haïti
    
  • En mars, avec l’arrivée du printemps elle s'associe aux fantastiques initiatives océanes de la Surfrider Foundation
  • En avril, elle accompagne et labellise pour la première fois les Eco-Games Guyane un challenge nature organisé à partir de Roura dans le parc régional naturel de Guyane
  • En mai, elle restaure les Eco-Games Bourgogne qui gravitent à nouveau autour de la Roche de Solutré (Saône-et-Loire); et elle accompagne le WWF France dans l’organisation du Pandathlon, sur les pentes du Mont Ventoux (Vaucluse), au profit des programmes de protection de l’environnement des régions Alpes et Méditerranée
  • En juin, elle renoue dans la Manche avec les Eco-Games Normandie, un événement 100% Nature pour des équipes de deux : un gars et une fille… Mixité 50/50 garantie et un programme éco-sport ultra fitness valant tous les régimes et salles de gym de la Planète !
  • En août, comme tous les ans, elle organise les Eco-Games Amériques au Brésil et renouvelle la grande collecte d’équipements sportifs offerte aux populations locales sans ressources.
  • Enfin, au fil de l’année, elle soutient en France et à l'étranger de nombreux organisateurs d’événements sportifs, en golf, beach-volley, course sur route, roller, kayak, etc. pour limiter leur impact sur l’environnement…

 

Les Eco-Games Brésil 2010... simplement magiques !

Depuis 2004, les Eco-Games Brésil sont organisés chaque année sur la côte bahianaise dans une ambiance toujours haute en couleurs ! L'année 2010 fut, encore une fois, riche en émotions merveilleuses auprès des populations locales d'Itacaré, un village de pêcheurs aujourd'hui renommé en matière de tourisme éco-responsable.

 

Du 15 au 22 août 2010, les Eco-Games Brésil ont proposé des épreuves aussi diverses que course à pied, natation, swim&run, VTT, volley et football de plage, futevolei, pirogue, canoë-kayak ou encore acrobranches et rafting. De plus, pour la première fois cette année-là les Eco-Games se sont invités cette année en pleine forêt tropicale, dans l'école Rosa dos Ventos pour une journée éco-sportive toute dédiée à des enfants de 5 à 13 ans issus de communautés rurales très modestes.

 

Par où commencer pour décrire au mieux l'atmosphère unique de ces Eco-Games ? Laissons-nous simplement aller à partager avec vous quelques clichés-souvenirs particulièrement évocateurs  pris par les bénévoles de l'association SVPlanète, initiatrice et organisatrice de ces Jeux (merci à Marie-Liesse, Sabrina, Isabelle, Sandrine et Didier !).

 

La course à pied des plages, qui ouvre traditionnellement les Eco-Games Brésil, permet à des jeunes (et moins jeunes) de tous horizons et de tous quartiers de relier toutes les plages de la ville en courant, et de se retrouver ensuite sur le sable de Ribeira au couchant pour des discussions enflammées sur leurs exploits du jour avant de poser par petit groupe pour la postérité... l'ambiance est toujours bon enfant, on partage eau et bananes en prenant garde à en laisser pour les attardés, et on rentre enfin en marchant vers le centre ville en se promettant de se retrouver dès le lendemain pour de nouvelles aventures éco-sportives.

 

 

 

Cardeal junior, le fils de la star locale de course à pied, a déjà tout d'un grand ! Il vole de plage en plage lors de la corrida das 6 praias qui longe les 6 plages urbaines de Coroinha, Concha, Resende, Tiririca, Costa et enfin Ribeira, petite crique ourlée d'une dense forêt tropicale...

L'épreuve de bici urbana figure sans doute parmi les plus colorées et les plus "improbables" des Eco-Games Brésil, pour de multiples raisons: on ne sait jamais combien de participants prendront le départ car beaucoup se présentent sur la ligne... sans vélos; l'état des machines inspire parfois la défiance la plus totale (pneux usés jusqu'à la corde, freins imaginaires, pas de vitesse voire un pignon fixe), les bikers pédalent... en havaianas et n'ont absolument jamais de casque, etc. mais peu importe, c'est la joie d'être ensemble et une pratique sportive décomplexée qui prime sur le paraitre et la performance ! Bien sûr, un certain nombre de mesures sont prises chaque année pour garantir la sécurité des pratiquants, comme la neutralisation du circuit en ville (personne n'est autorisé à dépasser la roue avant du coordonnateur technique de l'épreuve, la première partie du circuit consiste donc à traverser ensemble à allure contrôlée et en faisant un maximum de bruit la bourgade d'Itacaré) et le déclenchement réel de la course n'intervient qu'à partir du moment le circuit est en côte (la vitesse est donc très limitée et les chutes, rarissimes, toujours sans conséquences).

A l'issue de l'épreuve de bici urbana dont l'arrivée culmine chaque année au sommet de la ladeira grande, une montée pavée de plus d'un kilomètre, les jeunes ont été conviés à un déjeuner de quartier autour d'une feijoada traditionnelle préparée par la communauté locale de Porto de Trais. Simplicité, convivialité et sens du partage constituent les leit-motiv de toutes les épreuves des Eco-Games Brésil depuis leur création.

La petite plage fluviale de Coroinha, située à l'embouchure du rio de Contas, accueille tous les ans les tournois de volei et de futebol de praia (et en cette année 2010 le futevolei) des Eco-Games Brésil. On reste sans voix devant la maîtrise technique individuelle et collective affichée par ces jeunes provinciaux perdus au fin fond de l'état de Bahia... Le Brésil, alors futur hôte de la Coupe du monde FIFA (2014) et des Jeux olympiques (2016), constitue bel et bien une référence majeure en matière de football et de volley !

Le tournoi de football, organisé en face du petit port de pêche et de la péninsule sauvage de Marau, donne toujours lieu à des accès/excès de fièvre comico-comiques observés et partagés par tous avec une totale délectation ! Cette année la finale a débouché sur un match nul, donc une séance de tirs aux buts... le terrain a alors été envahi par des spectateurs de tous âges désireux d'être aux premières loges. C'est finalement le club local de Caldeirao qui a décroché les ballons de football mis en jeu à l'occasion du tournoi, au détriment de l'ACI Futebol de Jeferson (ici en train de tirer au but).

Toutes les épreuves de natation (natation, swim&run) se déroulent sur la plage de Concha, une anse de joli sable jaune d'or protégée des vagues de l'océan et permettant ainsi une pratique en toute sécurité. Comme pour les autres épreuves au programme des Eco-Games, les inscriptions sont prises jusqu'à la dernière minute (voire... seconde !) pour maximiser la participation locale, y compris des plus timides ou des retardataires (qui sont légions à Bahia...). Nous avons choisi comme lieu de rendez-vous une cabana au centre de la plage et y recueillons les noms (ou plutôt les surnoms) des engagés volontaires pour ces nouveaux travaux d'Hercule. Un simple numéro écrit au feutre sur l'épaule ou la poitrine et l'affaire est faite... que les Jeux commencent !

Le jeune Jeferson - 18 ans à peine - sort juste de l'eau : il vient de remporter au bout de la plage de Concha l'épreuve de natation devant son ami Italo, qui l'avait battu au sprint lors de la dernière édition des Eco-Games. Vainqueur également de l'épreuve reine de course à pied, 2ème du swim&run et finaliste du tournoi de football de plage, alors que sa spécialité est... le canoë-kayak (!!) Jeferson s'est imposé comme LE sportif de l'édition 2010 des Eco-Games Brésil.

Le tournoi de beach volley est coordonné par l'association locale AVI et dynamisée au quotidien par Joedson (au centre, en maillot blanc) cheville ouvrière du club sans lequel elle n'aurait jamais pu voir le jour. Ce tournoi est ouvert à toutes les catégories d'âges, depuis les petiots jusqu'aux adultes; et quand on voit le niveau technique des bambins et bambines, on se dit que ce Joedson-là a bien du talent et mériterait d'être aidé davantage... Joedson accompagne les Eco-Games avec passion depuis 2006, et pour rien au monde nous ne pourrions nous passer de lui !

 

 

Deux des doublettes féminines inscrites au tournoi de volei de praia des Eco-Games 2010 montrent fièrement les ballons offerts par des membres de l'équipe de France de beach volley dans le cadre de la campagne annuelle de collecte d'équipements sportifs organisée par l'association SVPlanète au profit de tous les participants locaux à ces Jeux éco-responsables.

Le président de l'association SVPlanète explique à la quarantaine d'enfants de l'école rurale Rosa dos Ventos comment va se dérouler la journée Eco-Games qui leur est dédiée : relais des porteurs d'eau, course en sac de cacao, chorégraphie autour du thème des plantes médicinales... Ces quelques heures passées hors du temps ont donné tout son sens à l'action menée au quotidien par les bénévoles de notre association qui met véritablement le sport au coeur et au service des problématiques de développement durable... on en redemande ! 

La journée passée dans l'école Rosa dos Ventos, dans l'intérieur des terres, au milieu des plantation de cacao émergeant de la forêt tropicale bahianaise, restera sans doute gravée dans nos mémoires comme la plus émouvante des Eco-Games Brésil 2010. Nous y avons organisé plusieurs épreuves et activités qui visaient à mieux comprendre et protéger l'écosystème environnant et soutenir les initiatives locales coordonnées par Hugo via l'association Pedra do sabia. Sur cette photo, un enfant participant à la course des porteurs d'eau (circuit à réaliser en portant une demie noix de coco remplie d'eau dont il ne faut pas perdre une goutte car l'eau est très importante pour la vie).

 

A couper le souffle... L'acrobranches (arvorismo, en Brésilien) version bahianaise : une déambulation aérienne (ici à plus de 40m du sol !) au sein de la mata atlantica et au-dessus des plages d'Itacaré... Une manière originale et vraiment éco-sportive de découvrir la végétation extraordinaire de cette forêt tropicale humide au sein de laquelle il a été recensé plus de 10 000 espèces d'arbres et arbustes... à l'hectare !

 

Inscrit au programme des Eco-Games dès 2004, le rafting continue à faire des émules. Ici, des bénévoles de SVPlanète en plein effort sur le cours tumultueux du rio de Contas. Il a beaucoup plu dans l'intérieur des terres et les flots remplissent parfaitement leur rôle de lessiveuse... avec une eau à 24°c, passer par dessus bord ne s'avère plus une galère qu'on cherche à éviter à tout prix, pour devenir presque une nécessité en fin de parcours !!!

La soirée de clôture des Eco-Games et sa traditionnelle premiaçao est le moment qu'attendent tous les participants car ils reçoivent alors le produit de la collecte annuelle d'équipements sportifs de SVPlanète : tee-shirts de sport par centaines, lunettes de natation, ballons de beach volley, chaussures d'athlétisme, gourdes et pièces détachées de VTT, etc. Merci aux dizaines de généreux donateurs français, sportifs(ives) et clubs ayant à nouveau alimenté cette collecte cette année !

Petit clin d'oeil à Leonardo Lopez, dit "Lelo", un des plus sympathiques et talentueux participants à l'édition 2010 des Eco-Games Brésil. Il tient à la main une paire de lunettes de natation et autour du cou un tee-shirt de "finisher" qui viennent de lui être offerts lors de la soirée de clôture des Jeux pour sa participation aux épreuves de course à pied et de natation. Il choisira ensuite une paire de chaussures d'athlétisme, qui lui permettront de s'entraîner dans de meilleures conditions dans cet exercice en vue - notamment - des épreuves pédestres des Eco-Games 2011... Quand on sait qu'il a terminé 3ème de la course à pied des plages en courant pieds nus sur les pavés ou encore dans le sous-bois périlleux du costao avant de déboucher sur la plage de Ribeira, on imagine bien que ces chaussures pourraient lui permettre de progresser à pas de géant... c'est tout ce qu'on lui souhaite ! Le point commun à tout ce matériel ? Il a été offert par des sportifs(ives), entreprises et clubs français qui se sont mobilisés au cours des 12 mois passés dans le cadre de la collecte d'équipements sportifs coordonnée par l'association SVPlanète depuis la création des Eco-Games. Un matériel acheminé vers Itacaré par les bénévoles de SVPlanète et offert à TOUS les participants, quel que soit leur classement aux différentes épreuves de ces Jeux. Une philosophie exemplaire dont nombre d'organisations sportives élitistes feraient bien de s'inspirer...

Les Eco-Games, Coup de Coeur 2016 de la Fondation Nicolas Hulot !